Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2012 6 14 /01 /janvier /2012 12:08

Edito paru dans Lesoir (belgique)

 

Dans l’arène, l’Union monétaire européenne, exsangue, constellée de banderilles, souffle encore des naseaux. Mais elle s’apprête à se coucher pour de bon. Dans les tribunes, ses pères fondateurs, les Etats européens, regardent, apathiques, le spectacle de cette mise à mort. Sans broncher. Les conseillers juridiques de la chancelière allemande Angela Merkel n’ont-ils pas affirmé cette semaine que, finalement, si la Grèce devait quitter la zone euro, cela causerait moins de dégâts qu’en 2008 ? Dans le genre « message battant », on a fait mieux.

Et sous les gradins, les bookmakers qui avaient parié sur une telle issue se frottent déjà les mains.

Certes, l’agence de notation Standard & Poor’s dégrade la note d’un ensemble de pays « clés » en Europe, parmi lesquels la France. Ce qui, par effet de dominos, menace aussi l’efficacité du fonds européen censé voler au secours des pays en difficulté.

Mais ce n’est pas cela le plus important. Après tout, les marchés ont déjà largement anticipé la nouvelle, puisqu’ils exigent de la France, depuis des semaines, des taux bien plus élevés que de l’Allemagne ou des Pays-Bas.

Non, la nouvelle du jour, c’est le fait que pour la première fois, un pays de la zone euro soit à deux doigts d’être en défaut de paiement : la Grèce a rompu les négociations avec les banques pour effacer 100 milliards d’euros de dette. Si la Grèce devait connaître un défaut de paiement désordonné et quitter l’euro, cette triste première rendrait plus difficile encore le contrôle de la dette des autres pays fragiles. D’autant plus que les populations grecque, espagnole ou italienne, qui ne voient aucun sens à se serrer la ceinture, commencent à nourrir de graves sentiments anti-européens.

C’est donc à Athènes que se joue le sort de l’Union monétaire européenne. Elle a la capacité financière de sauver le pays et peut se forger des outils. En a-t-elle la volonté ?

On en doute. Les chancelleries semblent préparer gentiment le sommet des chefs d’Etat du 30 janvier, comme si de rien n’était. Quand il était ministre des Finances, Didier Reynders affirmait l’automne dernier : « En sauvant la Grèce, on se sauve soimême. » Pour l’instant, on ne sauve personne.

Partager cet article

Repost 0
Published by sortirdeleuro2012 - dans Les mensonges de l'euro
commenter cet article

commentaires

fermaton.over-blog.com (Clovis Simard,phD) 06/05/2012 13:04

Blog(fermaton.over-blog.com).No-20, THÉORÈME PORZIUNCOLA.-Le Père de l'Europe.

Présentation

  • : Sortir de l'euro 2012
  • Sortir de l'euro 2012
  • : SORTIR DU TITANIC AVANT QU'IL NE COULE!! Ce blog vise à permettre au plus grand nombre de citoyens d'ouvrir les yeux sur la triste réalité du désastre de l'euro, dont le bilan catastrophique est désormais incontestable et dont la fin inéluctable se rapproche à grands pas.
  • Contact

Recherche