Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 23:57

Embourbée dans la seule zone économique du monde en récession cette année (la zone euro), également celle qui a connu le plus faible taux de croissance au monde depuis 2000 (date de la création de la monnaie unique pour 17 peuples différents), également l'une des deux seules zones monétaires partagées par plusieurs pays (la zone euro bien sûr et... la zone Franc CFA en Afrique de l'ouest!!), la France coule, comme tous les autres pays pris au piège du désastre de l'euro. Etouffée par un une monnaie bien trop surrévaluée pour sa compétitivité intrinsèque, incapable de dévaluer ou de monétiser sa dette publique, ne disposant plus d'une politque monétaire nationale "sur mesure", asphyxiée par des plans de rigueur qui ont montré leur inefficacité en Grèce, au Portugal, en Italie etc la France replonge en récession et voit le nombre des chômeurs exploser.

 

Et dire que l'euro-maginot était censé nous "protéger" et "apporter une très forte croissance et créer des millions d'emplois"...

 

Article paru dans les echos.

 

images-2-copie-1.jpg

Au quatrième trimestre 2011, 31.900 emplois salariés ont été perdus, selon des données provisoires de l'Insee. Grâce au premier semestre, le solde reste positif sur l'ensemble de 2011, avec 108.700 emplois créés.

Du jamais vu depuis deux ans. L'économie française s'est remise à détruire des emplois. Au quatrième trimestre 2011, ce sont ainsi 31.900 emplois salariés qui ont été perdus, selon des données provisoires publiées ce mardi matin par l'Insee. La dernière fois que l'emploi avait subi des destructions était au troisième trimestre 2009, au sortie de la dernière récession. L'Insee publiera mercredi son estimation de croissance pour fin 2011. La plupart des économistes anticipent une légère contraction du PIB, qui pourrait ouvrir la voie à un retour passager en récession (défini comme deux trimestres de recul de l'activité).

Nouveau recul de l'intérim

L'emploi salarié s'est donc ajusté très rapidement au retournement conjoncturel. Il a reculé de 0,2% par rapport au troisième trimestre où les créations étaient devenues quasi-inexistantes. Survenue à l'été, la crise des dettes souveraines a plongé les entreprises dans l'incertitude, les incitant à lever le pied sur leurs intentions d'investissement et d'embauche.

L'intérim est le premier secteur à pâtir de ce repli puisque sur les 31.900 emplois détruits au 4e trimestre, 25.800 l'ont été dans ce seul secteur (-4,4%). Il s'agit du deuxième trimestre consécutif de repli de l'intérim. L'emploi salarié dans l'industrie a lui essuyé une baisse trimestrielle de 0,2%, comme le tertiaire, la construction restant pour sa part quasi-stable (-0,1%). Au final, ce sont donc 28.300 postes qui ont été détruits au second semestre, soit quasiment le double de ce que prévoyait l'Insee dans sa note de conjoncture de décembre.

16,1 millions d'emplois salariés

Grâce à un premier semestre qui lui avait été dynamique, le solde reste positif sur l'ensemble de 2011, avec 108.700 emplois créés. Mais la hausse est modeste (+0,7%) par rapport à fin 2010, insuffisante, selon les économistes, pour absorber les nouvelles arrivées sur le marché du travail. Au total, au 31 décembre, la France comptait 16,1 millions d'emplois salariés, contre 15,9 millions un an plus tôt. Ces chiffres, provisoires, doivent encore être confirmés par l'Insee le 8 mars.

Partager cet article

Repost 0
Published by sortirdeleuro2012 - dans Une aberration économique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Sortir de l'euro 2012
  • Sortir de l'euro 2012
  • : SORTIR DU TITANIC AVANT QU'IL NE COULE!! Ce blog vise à permettre au plus grand nombre de citoyens d'ouvrir les yeux sur la triste réalité du désastre de l'euro, dont le bilan catastrophique est désormais incontestable et dont la fin inéluctable se rapproche à grands pas.
  • Contact

Recherche